Accueil du site - ECO-PAYSAGISTE

Éco-paysagiste, en quoi cela consiste ?

Le terme « éco-paysagiste » traduit une autre vision du jardin et d’autres méthodes pour le gérer. Le jardin est vu et conçu comme un écosystème à part entière. Chaque élément qui le compose est primordial pour l’équilibre du milieu. Cet équilibre, lorsqu’il est atteint, permet au jardin de s’autogérer (au moins en partie).

Des jardins vivants, utiles et agréables

Vivant : La nature est composée de plantes et d’animaux. Les premières produisent leur propre substance nutritive et servent de nourriture aux seconds. Il existe différents modes de relation entre les êtres vivants : prédation, parasitisme, commensalisme, symbiose… Ces termes définissent le rapport qui existe entre tel ou tel être vivant. Chaque être vivant est le maillon d’une chaîne, que l’on nomme chaîne alimentaire ou trophique. Ce type de relation se retrouve dans tous les milieux, quel que soit l’endroit où l’on se trouve. Le jardin n’échappe pas à cette règle. Pour arriver à trouver cet équilibre entre les différents êtres vivants, il faut qu’il y ait de la place pour tout le monde. Pour cela, chacun a besoin d’avoir un endroit où s’abriter et se nourrir. La chose essentielle à retenir est que la vie commence dans le sol. En effet, il abrite une myriade d’êtres vivants souvent invisibles mais indispensables aux plantes. Ces animaux sont chargés de décomposer la matière organique qui tombe sur le sol et de la rendre assimilable pour les plantes. Parmi eux, certains sont aussi source de nourriture pour d’autres animaux (oiseaux, mammifères, insectes). En plus du fait de décomposer la matière organique, ces animaux contribuent au travail du sol par leurs incessants déplacements (vers de terre). Pour résumer cette vision des choses, on peut dire que le sol n’est pas exploité mais cultivé. On nourrit d’abord le sol et non la plante directement.

Utilitaire : Le jardin était en premier lieu un endroit de production. C’est beaucoup moins vrai aujourd’hui et le jardin écologique ne déroge pas à cette règle. On y trouve le potager, le verger et des massifs dans lesquels les plantes (entendre également arbustes et arbres) vont être à la fois :
- compagnes (aromatiques et médicinales) ;
- attractives pour les insectes (mellifères) ;
- productrices de fruits pour la consommation et pour les animaux peuplant le jardin ;
- productrices de bois pour le chauffage ou d’autres utilisations et servir de refuge à ces mêmes animaux. Selon la place dont on dispose, les plantes peuvent avoir chacune un emplacement et une utilité ou être toutes réunies dans un même massif. C’est surtout la place qui déterminera la quantité de plantes à mettre dans un jardin.

Agréable : Le jardin est aussi un lieu de repos, de jeux, de détente et de contemplation. Des zones y sont aménagées dans ce but. Jeux pour enfants en saule vivant, plantes permettant de faire de la vannerie sauvage, massifs de fleurs à couper, bassin de baignade naturelle…

Le choix des différents composants du jardin est également très important. Utiliser en priorité :
- des plantes peu gourmandes en eau ;
- des matériaux venant des filières les plus locales possible ;
- des bois d’essences française ou européenne, non traité (douglas, mélèze, châtaignier, robinier). Enfin, les « déchets » produits par le jardin sont compostés sur place et réutilisés sur le potager et les massifs.

C’est avec cette démarche que nous nous mettons au service de la nature au jardin. Choisir de créer ou d’entretenir son jardin de façon naturelle, c’est agir à son échelle pour la préservation de la biodiversité.

Emmanuel GOUY

Sous-rubriques

  • REALISATIONS

    Voici un petit aperçu de chantiers réalisé et de références. Pour plus d’information n’hésitez pas à nous contacter.